Victoire des Seniors Garçons 3 à Golfe Juan 63 à 58

Les temps changent…
D’aucuns diraient que plus les choses changent, et plus elles restent les mêmes. Cette maxime s’est encore vérifiée lors du déplacement de l’équipe senior 3 à Golfe Juan. Mais pas entièrement.
Comme à son habitude, le cinq majeur tarde à entrer dans son match. Une gabegie offensive qui est compensée par une grosse défense, et une présence intérieure interdisant toute tentative dans la peinture de la part de notre adversaire. Bilan, aucun point marqué au cours des 4 premières minutes du match. Puis Golfe Juan va trouver la mire, et commencer son pilonnage à 3 points, pour rapidement prendre 8 longueurs d’avances. Le spectre de la dernière défaite à Valbonne refait alors surface. Mais Dédé va remettre les choses en ordre, et grâce à un dernier baroud, l’écart n’est que de -3 à la fin du premier quart temps. (score 18-15)
Revenus à 18 partout en début de 2nd quart, les joueurs de Golfe Juan vont rallumer les lance-missiles, et avec trois tirs primés de suite, se donner de l’air, et un matelas de 8 points d’avance. Maladresse aux tirs (tous secteurs confondus, dont un catastrophique 38% aux lancers francs), la relation meneur-intérieur beaucoup trop directe qui zappe les ailiers et qui provoque nombre de pertes de balles et des tirs pas forcément bien sélectionnés, la partition offensive des rouges et blancs est très dépendante des « coups de chauds » de nos intérieurs, et malgré un écart qui fait le yoyo, c’est avec un retard de 6 points que la mi-temps est sifflée. (score 34-28)
Le troisième quart temps est entamé, et rien ne change. Les monégasques reviennent à -2, mais un temps mort et une rotation plus tard, retombent à -8, écart qui, comme à Valbonne, semble rédhibitoire. C’est à ce moment-là que Didier tente un coup de coaching, à savoir faire rentrer tous les grands sur le terrain, Joce et Dédé dans la peinture, Romain se décalant à l’aile. Si offensivement, cela ne résout pas les problèmes, cela a le mérite de muscler la défense qui étouffe l’adversaire. Sans solution, sans adresse car bien gênés par la taille adverse, les joueurs de Golfe Juan marquent moins, et la fin du quart temps bascule en faveur des joueurs du Rocher, qui réduisent considérablement l’écart. (score 44-42)
Mais plus que la réduction de l’écart, c’est psychologiquement que l’ASM a mis son adversaire à mal. Sans solution offensive face à la grosse défense adverse, Golfe Juan se fait irrémédiablement remonter, puis dépasser dans le money-time. Pourtant, l’attaque n’est pas au mieux avec une adresse suspecte, mais la défense fait clairement le boulot, avec une série de 6 stops défensifs d’affilés qui écœurent l’adversaire. Mais avec 4-5 points d’avance, les monégasques ne fanfaronnent pas. Les dernières minutes sont tendues. Une interception de Guillaume annihilant une contre-attaque pouvant faire passer l’adversaire à -2, et la classe de Dédé (10 des 12 derniers points de l’équipe), permettent de maintenir l’écart, qui se conclue à +5 pour les monégasques. (score final 58-63)
Cette victoire fait du bien aux troupes de Didier qui passent seconds du classement. Mais plus que tout, c’est l’état d’esprit affiché qui fait du bien. Derrière tout au long du match, l’équipe a su faire ce qu’il fallait pour passer devant, et mettre la main sur la rencontre. La progression est notable par rapport à notre dernière défaite, et c’est très encourageant pour la suite, car la marge de progression est importante, notamment du point de vue offensif.

Written by